Peindre en plein air

Articles
Vue sur le fleuve dans la belle municipalité de St- Jean- Port- Joli

À coups de pinceaux et de bonheur

Peindre en plein air est un travail qui demande beaucoup d’observation, d’analyse et d’organisation pour un peintre. Toutefois il est plus facile d’observer les couleurs naturelles, les contrastes et les détails d’un paysage lorsqu’une toile est réalisée à l’extérieur. Étant donné que le travail doit être exécuté rapidement, le geste du peintre permet de donner un coup de pinceau très naturel, libre et instantané, ce qui donne un résultat très artistique et réaliste comparativement à un tableau exécuté d’après une photo en atelier. L’oeuvre devient unique et appartient au style de l’artiste même, ce qui donnera davantage de fierté à celui- ci et une assurance d’authenticité à son futur acquéreur.

Image de gauche: Ile des Moulins, Terrebonne

Image de droite: Sortie dans le Vieux Montréal avec École des Beaux- Arts de Montréal

Montréal, source de mes inspirations artistiques

Montréal cosmopolite

Montréal est une ville de quartiers multiethniques, présentant une diversité culturelle riche et animée. Pendant les fins de semaines, il m’arrive parfois de me rendre dans le Mile-End pour aller au Club Espagnol du Québec (situé sur le boulevard St-Laurent), afin de suivre des ateliers de guitare flamenca avec les classes de danses de Rocio Vadillo, ou pour aller assister à des concerts au Centre des musiciens du Monde ou au conservatoire de Musique de Montréal.

Le Mile-End est un secteur de l’arron-dissement du Plateau du Mont-Royal. Il est reconnu comme un quartier à vocation largement artistique, peuplé par des artistes, des musiciens, des écrivains, peintres et des cinéastes. On y retrouve de nombreuses galeries d’art, des ateliers de designers, des boutiques et des cafés, ainsi que plusieurs salles de spectacles comme La Sala Rosa, le théâtre Fairmount et la Casona. Ces moments passés à Montréal sont des sources d’inspiration pour la créations de mes tableaux et croquis pendant mes cours à l’École Des Beaux-Arts de Montréal.

Croquis Parc Lafontaine


Le Parc du Jardin Olympique

Les jardineries de Montréal ont été créés dans le but de réhabiliter les installations du Jardin Olympique. Ce nombreux citoyens ont contribué à l’aménagement de cet espace communautaire au sein du Cartier Hochelaga-Maisonneuve. J’ai eu l’occasion, avec d’autres membres du comité étudiant de l’École des Beaux-Arts de Montréal, d’y organiser un atelier de modèles vivants avec le public présent à l’ouverture des jardineries pour la période estivale de 2017.

Atelier de guitare avec Jhensen Montalvo
Classe de danse avec Rocio Vadillo
Club Espagnol du Québec
Model vivant – Ste-Catherine en fête

Les moments de création en temps de pandémie

Depuis mars 2020, j’ai considérablement augmenté mes travaux malgré le confinement et les mesures sanitaires. Je consacre également beaucoup de temps à mes formations artistiques en lignes ainsi qu’à la mise en place de ma boutique.

Centre des musiciens du monde

Conservatoire de musique de Montréal

Articles

Tutoriel pour la réalisation d’une jolie nature morte

Théorie Beaux-Arts
Peinture nature morte aux couleurs froides

Choisir la composition de la nature morte

La première étape pour réaliser une nature morte consiste à choisir le sujet à peindre. Évidemment il est préférable de faire cet exercice avec l’observation d’un model réel, et non avec l’utilisation d’une photo. Les avantages de peindre avec un model permet de bien prendre conscience de l’effet 3 dimensions sur la réalisation des masses, des ombres et de la lumière, etc… Donc l’éclairage est d’une grande importance, peut importe s’il est naturel, artificiel ou multiple. Le résultat d’une peinture faite avec un model réel et une reproduction photo est donc totalement différent.

La réalisation du tableau

Plusieurs éléments doivent être pris en compte, tels que la composition, l’équilibre(espace négatif/positif) et l’orientation du support. Une esquisse doit être faite au préalable. À cette étape, le peintre peut utiliser le crayon graphite, le fusain ou le crayon de couleur aquarellable. Le croquis doit être dessiné directement sur la toile ou sur un papier. Les artistes utilisent très souvent des formes simples pour représenter les sujets. Par la suite les formes sont détaillées pour leur donner un aspect plus réaliste. Des corrections doivent être faites lors de la réalisation de l’esquisse afin de respecter les proportions et les volumes du sujet à peindre.

L’étape suivante est de remplir le tableau avec de la peinture très diluée. Il faut prévoir la mise en place des masses, et les ombres et la lumière. Il n’est pas primordiale de peindre avec les couleurs exactes. Il faut simplement couvrir rapidement la toile en entier. Les ombres et lumières doivent être accentuées afin de donner plus de profondeur au sujet sur lequel nous travaillons. Il faut continuer d’utiliser une peinture très diluée pour cette étape.

À mesure que le travaille avance, on peut utiliser des coups de pinceaux avec une peinture plus épaisse. On doit travailler les mélanges de couleurs afin de peindre avec les couleurs exactes observées sur le model. Il faut également bien mettre en valeur les ombres portées et la source lumineuse. C’est deux éléments sont très importants pour donner une représentation réaliste au tableau. Une toile comme celle-ci m’a pris en tout 15 heures de travail qui ont été réparties sur plusieurs journées en classe.

Professeurs : Nikolaï Krupriakov

Montage photos des étapes de réalisation d'une nature morte aux couleurs froides
  • Visualisation des couleurs et textures nature morte
  • Visualisation des textures et couleurs d'une nature morte