Reproduction d’une toile de Gauguin – Route à Tahiti 1891

Articles, Les grands maîtres

Premières années :

Le style de Gauguin a été classé comme post impressionniste, synthétiste et symboliste. Innovateur de renom, Gauguin a expérimenté, inventé et maîtrisé une foule de nouveaux styles au cours de sa carrière. Il est l’un des précurseurs de l’art moderne avec Klint, Cézanne, Munch, Seurat et Van Gogh. Il est largement reconnu comme l’artiste ayant le plus innové pour briser les traditions du naturalisme occidental. Le style de Gauguin met l’accent sur les motifs linéaires et les harmonies de couleurs pures.

Années avancées :

Paul Gauguin, né le 7 juin 1848 à Paris et mort le 8 mai 1903 à Atuona(Hiva Oa) aux îles Marquises, est un peintre français. Il est le fils de Clovis Louis Pierre Guillaume Gauguin, journaliste républicain au National, et de Aline Chazal, fille de la célèbre femme de lettre Flora Tristan. Sa mère est à moitié péruvienne. Elle est également petite fille de Thérèse Laisnay et Mariano de Tristan y Moscoso, militaire issue d’une famille propriétaire de plusieurs terres au Pérou.

Marié à Mette et père de 5 enfants, Gauguin abandonne tout pour se lancer dans sa carrière d’artiste. Gauguin est fermement enraciné dans l’impressionnisme. Il expose d’ailleurs avec les impressionnistes dès 1879. Ses premiers conseils d’artiste lui sont donnés par Camille Pissarro.  Après le krach boursier de 1882, Gauguin s’installe à Rouen, puis à Pont Aven en 1886, sur les conseils d’un ami. Il s’agit d’une station importante pour les artistes à l’époque.  À Pont-Aven Gauguin, cesse de peindre exclusivement à l’extérieur et commence à adopter une ligne plus indépendante. C’est là qu’il peint la Vision après le sermon, oeuvre aux grands à-plat de couleurs pures et fortes qui marque sa rupture avec l’impressionniste. Cette même année, en quête d’exotisme, il s’embarque aux côtés de Charles Laval, devenu son ami, pour Panama et la Martinique. Malade de dysenterie et du paludisme, et sans ressources pour vivre, Gauguin regagne Paris en novembre 1887.

Années intermédiaires :

Les peintures de Gauguin au cours de sa phase synthétiste révèlent une simplification globale du sujet. Il cherche à simplifier les formes, élimine les détails afin de ne garder que la forme essentielle.  Le style est intensément spirituel envers le sujet et est représenté avec une utilisation expressive de la couleur. Gauguin utilise des aplats de couleurs vives avec des contours lourds et sombres dans sa série de paysages bretons. Ce style donne à ses peintures un style médiéval et représente souvent la vie quotidienne du peuple breton.

En 1888, Gauguin déménage à Arles pour travailler avec Van Gogh , grâce à son frère Théodorus. Cette période est marquée par un nouveau développement dans son style artistique. Il découvre les estampes japonaises à travers Vincent van Gogh, alors qu’ils passent ensemble deux mois (d’octobre à décembre) à peindre. Ils peignent alors la série sur les Alyscamps, des portraits, des paysages et des natures mortes. Les deux confrères sont très sensibles et connaissent des moments de dépression — Gauguin, comme Van Gogh, tentera de se suicider. Gauguin abandonne de plus en plus l’art imitatif pour l’expression par la couleur.

Les deux peintres entrent en conflit personnel et artistique, qui culmine quand Gauguin peint Van Gogh peignant des tournesols, portrait dont Van Gogh dira : « C’est bien moi, mais devenu fou ». Leur cohabitation tourne mal et se termine sur le fameux épisode de l’oreille coupée de Van Gogh, le 23 décembre 1888.

Sa recherche d’un idéal primitif amène Gauguin à se retirer de la société occidentale. Gauguin s’embarque alors pour Tahiti. Cette période est l’une des plus créatives de sa vie. Gauguin réalise des sculptures et des gravures sur bois, des dieux polynésiens et maoris etc… Ses peintures d’art primitif sont caractérisées par des formes plates et des couleurs vives.

Affaibli, fatigué de lutter et rongé par la syphilis, il meurt le 8 mai 1903.

Documentaires et articles intéressants

Les grands maîtres de la peinture (youtube)- Paul Gauguin

Wikiart – Eugène Paul Henri Gauguin


Tutoriel pour la réalisation d’une jolie nature morte

Théorie Beaux-Arts
Peinture nature morte aux couleurs froides

Choisir la composition de la nature morte

La première étape pour réaliser une nature morte consiste à choisir le sujet à peindre. Évidemment il est préférable de faire cet exercice avec l’observation d’un model réel, et non avec l’utilisation d’une photo. Les avantages de peindre avec un model permet de bien prendre conscience de l’effet 3 dimensions sur la réalisation des masses, des ombres et de la lumière, etc… Donc l’éclairage est d’une grande importance, peut importe s’il est naturel, artificiel ou multiple. Le résultat d’une peinture faite avec un model réel et une reproduction photo est donc totalement différent.

La réalisation du tableau

Plusieurs éléments doivent être pris en compte, tels que la composition, l’équilibre(espace négatif/positif) et l’orientation du support. Une esquisse doit être faite au préalable. À cette étape, le peintre peut utiliser le crayon graphite, le fusain ou le crayon de couleur aquarellable. Le croquis doit être dessiné directement sur la toile ou sur un papier. Les artistes utilisent très souvent des formes simples pour représenter les sujets. Par la suite les formes sont détaillées pour leur donner un aspect plus réaliste. Des corrections doivent être faites lors de la réalisation de l’esquisse afin de respecter les proportions et les volumes du sujet à peindre.

L’étape suivante est de remplir le tableau avec de la peinture très diluée. Il faut prévoir la mise en place des masses, et les ombres et la lumière. Il n’est pas primordiale de peindre avec les couleurs exactes. Il faut simplement couvrir rapidement la toile en entier. Les ombres et lumières doivent être accentuées afin de donner plus de profondeur au sujet sur lequel nous travaillons. Il faut continuer d’utiliser une peinture très diluée pour cette étape.

À mesure que le travaille avance, on peut utiliser des coups de pinceaux avec une peinture plus épaisse. On doit travailler les mélanges de couleurs afin de peindre avec les couleurs exactes observées sur le model. Il faut également bien mettre en valeur les ombres portées et la source lumineuse. C’est deux éléments sont très importants pour donner une représentation réaliste au tableau. Une toile comme celle-ci m’a pris en tout 15 heures de travail qui ont été réparties sur plusieurs journées en classe.

Professeurs : Nikolaï Krupriakov

Montage photos des étapes de réalisation d'une nature morte aux couleurs froides
  • Visualisation des couleurs et textures nature morte
  • Visualisation des textures et couleurs d'une nature morte